Autisme : règle de vie à la maison en image

Qu’est-ce que les règles de vie ? À quoi ça sert ?


Chaque famille met en place des règles de vie à appliquer. Elles peuvent être mises en place par un parent, les deux ou toute la famille. L’important est de faire comprendre aux enfants qu’il est nécessaire de respecter ces règles et pourquoi il faut les respecter.

Elles vont ainsi permettre de bien vivre ensemble : parents, enfants, frères et sœurs. En fonction des familles et de leurs volontés, celles-ci peuvent être plus ou moins strictes.
La plupart des règles mises en place travaillent sur la notion de respect envers autrui comme par exemple, respecter la parole des autres, ne pas taper ou encore ne pas insulter qui sont des règles essentielles pour vivre ensemble.

Il existe différentes manières de communiquer pour faire appliquer celles-ci. Certains parents vont simplement expliquer oralement ce qui est autorisé, recommandé et interdit. D’autres vont l’écrire à un endroit dans la maison. Nous ne dirons pas qu’une méthode est meilleure que l’autre, mais en fonction des volontés et des capacités de compréhension des enfants certaines méthodes vont être plus favorables.

Il faut savoir qu’une règle est d’autant mieux respectée, si elle est acceptée parce que l’enfant en comprend les enjeux. Si l’on comprend pourquoi cette règle est mise en place, il sera plus facile de la respecter. En effet, il faut qu’il y ait un sens derrière ces règles pour que la personne soit d’accord et l’applique.
Expliquez donc à votre enfant quelles sont les règles qu’il doit respecter et pourquoi il doit les respecter. Il est favorable d’expliquer et d’encourager plutôt que de gronder l’enfant.
C’est pourquoi nous vous recommandons d’établir ces règles avec vos enfants, ils doivent se sentir impliqués et les règles doivent convenir à tout le monde.

Exemples de règles de vie en famille : un apprentissage particulier pour les personnes avec autisme ?


Chaque famille met en place des règles de vie à appliquer. Elles peuvent être mises en place par un parent, les deux ou toute la famille. L’important est de faire comprendre aux enfants qu’il est nécessaire de respecter ces règles et pourquoi il faut les respecter.
Elles vont ainsi permettre de bien vivre ensemble : parents, enfants, frères et sœurs. En fonction des familles et de leurs volontés, celles-ci peuvent être plus ou moins strictes. La plupart des règles mises en place travaillent sur la notion de respect envers autrui comme par exemple, respecter la parole des autres, ne pas taper ou encore ne pas insulter qui sont des règles essentielles pour vivre ensemble.

Il existe différentes manières de communiquer pour faire appliquer celles-ci. Certains parents vont simplement expliquer oralement ce qui est autorisé, recommandé et interdit. D’autres vont l’écrire à un endroit dans la maison. Nous ne dirons pas qu’une méthode est meilleure que l’autre, mais en fonction des volontés et des capacités de compréhension des enfants certaines méthodes vont être plus favorables.

Il faut savoir qu’une règle est d’autant mieux respectée, si elle est acceptée parce que l’enfant en comprend les enjeux. Si l’on comprend pourquoi cette règle est mise en place, il sera plus facile de la respecter. En effet, il faut qu’il y ait un sens derrière ces règles pour que la personne soit d’accord et l’applique.
Expliquez donc à votre enfant quelles sont les règles qu’il doit respecter et pourquoi il doit les respecter. Il est favorable d’expliquer et d’encourager plutôt que de gronder l’enfant.
C’est pourquoi nous vous recommandons d’établir ces règles avec vos enfants, ils doivent se sentir impliqués et les règles doivent convenir à tout le monde.

Exemples de règles de vie en famille : un apprentissage particulier pour les personnes avec autisme ?


Ce n’est pas impossible, mais cela demande plus de temps !

Les difficultés de compréhension :

Une personne avec autisme va avoir plus de mal à interpréter les messages verbaux. Donc si les règles de vie sont uniquement données par les parents à l’oral, il est plus difficile de faire intégrer ces « règles ». En effet, pour comprendre ces règles, il faut être capable de traiter et d’analyser l’information cependant l’autisme s’accompagne de problèmes de compréhension du verbal et non-verbal mais aussi de l’environnement.
Par exemple dans une phrase, une personne avec autisme peut interpréter qu’un bout de celle-ci et non pas la totalité ce qui peut en changer tout le sens. Ce qui est souvent le cas avec la négation notamment.


Exemple : Si nous disons « il ne faut pas taper », l’individu risque de retenir uniquement le mot « taper » et ne pas comprendre le sens de votre phrase.

L’interdiction :

Il est important de poser des limites mais souvent celles-ci sont représentées sous forme de négation, qui peut être mal interprétée et comprise de travers par la personne avec autisme. En effet, les difficultés d’abstraction entraînent souvent une incompréhension de la notion de négation. Il est donc préférable d’utiliser la formule « Interdit » plutôt que « Ne pas ». Vous pouvez accompagner l’expression de l’interdiction par une gestuelle pour une meilleure compréhension de la part de la personne avec autisme.

Evidemment, il est primordial d’expliquer pourquoi cela est interdit afin que l’enfant puisse mieux accepter la règle.

Lorsque vous le pouvez, montrez le bon comportement à adopter en expliquant pourquoi et l’effet bénéfique que cela aura sur la personne. Expliquer le positif est toujours plus accepté que le négatif, neurotypique ou non.

Le système de renforçateur positif :

Il est difficile pour un enfant d’évaluer son propre comportement, autrement dit, si c’est un bon ou mauvais comportement. C’est pourquoi on met en place un système de renforçateur positif. Le renforçateur est motivant pour chacun d’entre nous, notamment les personnes avec autisme. L’utilisation de renforçateur va permettre de motiver le progrès et développer l’apprentissage.

Le renforçateur est vu comme une réponse positive donnée à l’enfant dans le but de l’encourager et l’aider à progresser. On peut aussi parler de récompense ; nous allons désirer qu’un comportement soit adopté alors il faut le renforcer avec une récompense à la suite de ce bon comportement.

Règle de vie à la maison : prévenir une crise autisme


Une crise autisme, c’est une colère profonde qui peut parfois durer de longues minutes. Ce genre de crise provient des difficultés des enfants liées à l’autisme, c’est souvent le résultat de perturbations. Une personne avec autisme peut notamment être perturbée au niveau sensoriel, s’il y a trop de stimulations. Par exemple, s’il y a beaucoup de bruit cela peut entraîner une crise.
Ces crises peuvent être représentées par des cris, des coups, des contractions des muscles …etc.

Crise autisme : comment éviter ou prévenir les crises ?

Le plus important est de comprendre ce qui peut entraîner des crises chez la personne et d’anticiper. Si jamais la personne commence à se sentir contrariée ou en crise, il faut alors chercher à comprendre pourquoi.
Une fois que l’on comprend ce qui a entraîné la crise chez la personne, il faut mettre en place une alternative ou bien focaliser son attention sur autre chose (son centre d’intérêt) afin de la calmer.

Des règles de vie à la maison en image, pour mieux les comprendre

Comme nous l’avons dit précédemment, il existe différents moyens de faire comprendre les règles de vie. La manière d’apprendre les règles va être adaptée en fonction des capacités cognitives de la personne.
Dans le cas des personnes avec autisme, c’est l’image qui est la plus adaptée. Elle va représenter la situation, une image est souvent plus concrète que des mots. En effet, la communication visuelle va être plus simple à interpréter que des mots qui peuvent avoir plusieurs sens. De plus, l’image est permanente, alors l’enfant pourra la revoir quand il en aura besoin.

630°EST conçoit des règles de vie à la maison en image, ce qui permet de montrer à l’enfant ce qu’il est autorisé et interdit de faire à la maison.
En plus de l’utilisation des règles de vie à la maison en image, vous pouvez dire l’action à l’oral en respectant le temps de latence (7 secondes) pour que l’enfant l’intègre. Enfin, vous pouvez aussi accompagner chaque pictogramme d’une gestuelle pour appuyer la compréhension.

NB : Pour chaque exemple de règle de vie en famille, n’oubliez pas de féliciter le respect de ces règles de vie grâce à des renforçateurs positifs, sans oublier de les expliquer.

En 3 étapes :

–          EXPLIQUER pourquoi appliquer les règles

–          ILLUSTRER les règles

–          RÉCOMPENSER les règles respectées